ROYAUME

 

HISTOIRE ET GEOGRAPHIE

Royaumouche est une île de 243 hectares qui n’a pas connu de peuplement humain. Comme l’ensemble de cette zone géographique, l’île bénéficia probablement pendant plusieurs siècles d’un climat tempéré. Au début du XXIème siècle, des scientifiques constatent la disparition de l’ensemble de la faune et d’une grande partie  de la flore de la région suite à une élévation brutale des températures et du niveau de la mer. Sur cette île subsistent néanmoins des mouches et des végétaux.

Le singe qui fait mouche découvre ce territoire en 2010 et y établit son royaume qui prendra rapidement le nom de Royaumouche. Il y organise la vie des mouches, soit en les dressant, soit en faisant usage d’armes létales (tapettes, rouleaux collants…)

À partir de 2011, pour générer un afflux de capitaux étrangers, Le singe qui fait mouche  choisit de miser sur le développement touristique et culturel de l’Ile. Des chantiers publics royaux sont planifiés :

2011 : creusement du « Royal Grand Canal de Royaumouche » » et construction du « Royal Port fluvial de Royaumouche » destiné à accueillir une clientèle aisée adepte du tourisme fluvial. (A noter : l’exploitation du canal et du port est actuellement suspendue en raison d’un conflit juridique portant sur l’utilisation de l’appellation « bateaux mouche »).

2014 : construction du « Royal Moucheum de Royaumouche ». Le bâtiment d’une superficie de 3000 m² accueille l’ensemble des collections royales, dont une partie seulement est visible en ligne sur ce site.

2017 : travaux de terrassement et ouverture du « Royal Aerodrone de Royaumouche », destiné au décollage et à l’atterrissage des drones. 

Une réflexion est actuellement en cours pour créer puis développer une offre d’hébergement sur l’île.

 

PRINCIPALES DONNÉES ET CHIFFRES CLEFS

Régime : Monarchie

Fondation : 2010

Devise : « Hac simia vinces »  (Par ce singe tu vaincras !)

Roi : Le singe qui fait mouche (Depuis 2010)

Population : 3,4 millions de mouches (recensement 2016)

Superficie : 243  hectares

Frontières terrestres : 0 km

Routes : 4 km (dont 200 m goudronnés en janvier 2012)

Voies navigables : 2350 m / Royal Grand Canal de Royaumouche (de 2011 à 2011)

Equipements majeurs du royaume : « Royal Mouchéum de Royaumouche » / « Royal Port Fluvial de Royaumouche » / « Royal Aerodrone de Royaumouche »

Point culminant : 1 974 m

 

Bien préparer son voyage 

Tradition : l’arrivée de tout visiteur sur l’île donne lieu à un cérémoniel particulièrement codifié qu’il convient de respecter. Joué en une seule manche, avec le roi, le jeu « Je te tiens, tu me tiens par la barbichette, le premier de nous deux qui rira aura une tapette » voit le perdant offrir une tapette à mouche au vainqueur. Le singe qui fait mouche étant très fort à ce jeu, il est conseillé aux visiteurs de prévoir une deuxième tapette pour le reste du séjour sur l’île.

Gastronomie ! La spécialité de l’île est le Banana sleep (dégustation d’une banane, suivie d’une sieste).

Sécurité : le taux de criminalité sur l’île est globalement faible, la délinquance quasi inexistante. Bien entendu, comme partout, prenez les précautions de base.

Santé : les mouches ayant une attirance particulière pour les cadavres en putréfaction, il est fortement déconseillé de venir mourir sur l’île. Ne tentez pas le diable.

Theme — Timber
All contents © Le singe qui fait mouche / Monsinjon 2018
Back to top