Le lieu des transformations

LE LIEU DES TRANSFORMATIONS

Après lavoir acheté la série Re:Re:Re à Pékin, Le singe qui fait mouche rejoint Pingyao pour un séjour longue durée. Il s’installe seul dans un atelier et entame la lecture du Yi Jing, le livre des transformations. Il fait progressivement la connaissance des artisans qui travaillent dans les ateliers voisins : tailleurs de pierre, fabricants de faux mobilier ancien, calligraphes… Pendant 12 mois il métamorphose par touches successives la façade de son atelier. Il utilise pochoirs, pinceaux, perceuses, matériaux glanés dans la rue, photographies, miroirs, ciment, bois…. de sorte que chaque jour, chaque heure la vitrine ne soit pas tout à fait la même que la veille, pas tout à fait la même que l’heure précédente. Il va même jusqu’à dépaver et repaver le trottoir devant l’atelier. Tous les 15 jours, il réalise une photographie de la façade afin de conserver une trace de la métamorphose. Tout n’est pas toujours très bien cadré mais on perçoit quand même bien l’avancée des travaux.

La série complète est exposée au  deuxième niveau du Royal Mouchéum de Royaumouche, sous le nom de « Le lieu des transformations – photographies de suivi de chantier ».